Tranches de vie

Vocation prof ?

1 commentaire

J’ai fini il y a quelques semaines la lecture du dernier livre de Frank Andriat, « Les profs au feu et l’école au milieu ». A priori, je ne suis pas trop concernée par ce sujet parce que je ne suis pas prof et n’ai aucun rapport, de près ou de loin, avec les écoles. Mais depuis toujours, c’est un sujet qui m’intéresse. Il y a quelques années, j’avais déjà lu « La fabrique du crétin » de Jean-Paul Brighelli pour mon examen oral de français.

Après la lecture du pamphlet d’Andriat dont on parle beaucoup pour l’instant, je ne sais pas comment dire, j’étais un peu révoltée. Tout d’abord, je suis d’accord avec presque tout ce qu’avance l’auteur. Comme lui, je pense que ce soit une mauvaise chose qu’aujourd’hui, on veuille à tout prix que tout le monde réussisse à l’école. Mais dans la vraie vie, ça n’existe pas ça. Tout le monde ne réussit pas. Et justement, pour moi, l’école doit être le reflet de la société dans laquelle on vit. Comme l’avance Andriat, il faut rester dans ce schéma qui encourage les jeunes à emprunter les voies qui leur correspondent. Il faut mettre en avant les sections techniques et professionnelles et promouvoir l’apprentissage des métiers pratiques et manuels. Aujourd’hui, c’est bien connu : la société manque crûment de ces corps de métiers. Alors voilà déjà une bonne chose à faire.

Je dois ajouter qu’à mesure que j’avançais dans le livre, je n’avais envie que d’une chose : devenir moi-même prof pour remédier à tout ce que raconte Andriat, et aussi pour prendre la place des profs qui ont fait prof par défaut. C’est sûr que ce n’est pas avec des gens comme ça que l’école risque d’aller mieux. Au contraire, l’école à besoin de vrais profs, des enseignants, des gens passionnés par leur métier et leur désir d’apprendre aux jeunes. Ce n’est que grâce à cela que l’école retrouvera peut-être sa splendeur et les élèves leur mérite.

Publicités

Une réflexion sur “Vocation prof ?

  1. Je suis pas du tout d’accord avec toi. Je ne pense pas que l’école doit être le reflet de la vie, c’est pas son rôle. L’école doit donner des armes pour affronter la vie, elle doit préparer la vie, aussi difficile soit-elle, et tout faire pour que chacun, qu’importe le background, puisse avoir un véritable choix en sortant de rétho.

    Le problème de la « voie qui leur correspond » c’est : qui dit ça ? qui dit ce qui est bon pour eux ? Il faut qu’il puisse le décider eux-mêmes. Je suis d’accord de dire que le système actuel n’est pas le bon du tout (surtout le fait que l’école technique fasse office de poubelle, le problème du nivelage générale par le bas n’est pas bon non plus) mais faire de l’école une sorte de mini-société capitalisto-concurrentielle (puisque c’est ça la vie) je pense pas qu’au niveau du résultat, ça fasse avancer le bazarre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s