Tranches de vie

Mon corps, mes choix

2 Commentaires

Depuis plusieurs semaines déjà, Mariano Rajoy et son gouvernement font beaucoup parler d’eux. En effet, ils ont proposé une révision de la loi sur l’avortement, qui limiterait en fait le droit à celui-ci. En d’autres termes, l’avortement ne serait  plus autorisé que dans deux cas seulement : soit si la femme est tombée enceinte à la suite d’un viol, soit si la grossesse présente des risques pour la mère. Pour le reste, pas d’IVG autorisée. Nada.

Résultat : depuis plusieurs semaines, de nombreuses capitales européennes s’enflamment, notamment Bruxelles et Paris, dénonçant ce retour en arrière. Parce que oui, il faut bien le reconnaître, on se retrouve ici face à une réelle régression. Souvenez-vous de ces combats menés par toutes ces femmes et tous ces hommes il y a une quarantaine d’années, justement pour l’obtention du droit à l’avortement. Et leurs efforts ont payé. Fort heureusement d’ailleurs.

Tout d’abord, en tant que femme, c’est vrai que c’est assez difficile pour moi de ne pas prendre position en faveur du droit à l’avortement. C’est bien la femme qui porte l’enfant, c’est donc à elle et elle seule (enfin, avec son conjoint bien sûr) de prendre une décision en la matière. Sûrement pas à une autorité quelconque. De quel droit quelqu’un d’autre que moi peut décider ce qu’il adviendra de mon corps ?

Alors oui, évidemment, on peut invoquer toutes sortes de raisons éthiques, voire religieuses. D’accord, c’est une opinion. Mais ce n’est pas de ça qu’ils s’agit quand le gouvernement espagnol fait sa proposition de loi. Certains articles laissent d’ailleurs entendre que ce serait une « technique » pour accroître la population espagnole, et donc relancer l’économie, et donc sortir de la situation, c’est vrai, assez catastrophique, dans laquelle se trouve le pays. Je ne suis pas politicienne (ni magicienne), mais je pense que d’autres méthodes existent pour parvenir à ces fins-là, sans pour autant bafouer des droits acquis il y a déjà bien longtemps.

Autre chose. Le fait que l’avortement soit autorisé permet également de le contrôler, de le réaliser dans des conditions médicales. Pour résumer, quand une loi en faveur de l’IVG existe, celui-ci est pratiqué de manière sûre (et légale). Si maintenant avorter devient (à nouveau) interdit, cela entraînerait nécessairement un accroissement de la pratique dans des conditions non sûres et peut-être aussi non saines. Ce qui, vous l’imagniez, ne ferait qu’aggraver la situation pour certaines femmes.

Pour finir, je me pose une dernière interrogation : comment en vient-on à faire un tel retour en arrière ? A fortiori dans notre belle Europe et au XXIe siècle. Cela me laisse totalement perplexe. Et peut-être que le pire reste à venir…

Publicités

2 réflexions sur “Mon corps, mes choix

  1. Bonjour dame Chamoisette
    En regardant les infos ce soir, sur ce thème ,je me suis dit que notre société était en train de reculer vers des temps obscurs et sombres. Mais cela montre aussi une fracture dans notre société. J’ai été frappé par le fait que les participants à cette manifestation anti avortement étaient la représentation du citoyen lambda. Il y avait bien sûr des extrémistes mais aussi des familles simplement à droite et/ou réactionnaire. Intellectuellement, je n’arrive pas à comprendre leur point de vue. J’ai travaillé pendant quelques années dans un planning qui pratiquait et pratique toujours l’avortement. J’y ai entendu des histoires terribles et j’ai vu des vrais professionnels à l’oeuvre dans le respect de l’autre et de son droit à définir ce qu’il faisait de son corps. 100% aligné avec toi.

  2. eh oui ma chère Chamoisette, on assiste bel et bien à un retour en arrière dans tous les domaines ! moi qui ai vécu les années 68 (j’avais 17ans!) et celles qui ont suivi je le constate amèrement tous les jours ! Quand je vois l’érotisation de jeunes filles à peine pubères, je me demande pourquoi nous nous sommes battues? est-ce là l’égalité que nous v oulions? non, on assiste à un retour du machisme pire que celui de nos grands parents, car maintenant il n’y a plus de respect pour la femme ! Est-ce la fin d’une certaine civilisation? qui risque de s’écrouler comme tant d’autres auparavant? Pour un avenir meilleur….peut-être? il est un fait que notre société occidentale est en pleine mutation, plus personne ne sait exactement où est sa place ! mais il faut espèrer, toujours espérer, comme disait Stephan Hessel à plus de 90 ans! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s